Les fantômes du passé           



 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon EB12.5 : commander le coffret ...
Voir le deal

Partagez

Les fantômes du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit Chaudron en or
Petit Chaudron en or

Traveler's Card


Les fantômes du passé
Les fantômes du passé  EmptyLun 7 Nov 2022 - 23:49

Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passé

Suffisamment lentement pour que je puisse comprendre ce qu’il se passait, le voile d’illusion était en train de tomber. Que ce soit pour me piéger ou me protéger. Qu’il s’agisse de Magda, de Wanda, ou d’un inconnu. Quelqu’un m’avait trompé sur la réalité de cet endroit. Et tandis que les maisons en taule disparaissaient pour laisser place à des constructions faites de briques et coiffées de tuiles, que des clôtures faites de fils barbelés apparaissaient, et que les hommes se revêtaient finalement d’un uniforme parfaitement reconnaissable par son brassard rouge sur lequel était dessinée une croix gammée, je sentais peu à peu renaitre en moi un sentiment que je pensais avoir oublié.  

Ce n’était pas là une simple peur. J’étais tétanisé. Le souffle court, je sentais presque mon cœur s’affoler comme s’il tentait de s’échapper de mon propre corps. Soudain, Magneto n’était plus. J’étais de nouveau Max, l’enfant que l’on avait choisi pour servir ceux qui avait tué ma famille. L’enfant à qui on avait confié la tâche de dépouiller, nettoyer, et souiller les corps de ceux qui représentaient mon peuple à l’époque. Tremblant, je me laissais tomber à genou et mes malins vinrent se mêler à l’épaisse couche de boue au milieu de laquelle je me tenais à présent.  

« Bitte ! Bitte ! implorais-je tremblant en voyant un soldat armé s’avancer vers moi. Mitleid. »

Un gout salé dans ma bouche me fit réaliser que je m’étais mis à pleurer.

« Ich gehe zu arbeit fur der Fuhrer. Ich Verschprehe. »

.





MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto
Revenir en haut Aller en bas

Inej Ghafa

Inej Ghafa
Petit Chaudron en étain
Petit Chaudron en étain

Traveler's Card


Re: Les fantômes du passé
Les fantômes du passé  EmptyJeu 17 Nov 2022 - 14:41

[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passéComme si une illusion s’était dissipée, Inej ne se trouvait plus dans cette ville étrange sur une planète inconnue… Elle était de retour à Ketterdam, dans le quartier de la Ménagerie.

Dans la ville factice de Sanctum, Inej avait savouré le soleil sur sa peau, exactement comme sur son navire, comme sur les routes de Ravka où elle avait grandi. Mais ici, une brume grisâtre surplombait perpétuellement l’horizon, et le soleil n’existait pas. Un endroit comme celui-ci n’offrait aucun espoir aux descendants du Peuple de l’Air.

Inej arpentait les rues désertes dans la grisaille. Elle ne voulait pas être ici, là où Tante Heleen l’avait forcée tant de fois à rechercher des clients dont elle devrait endurer les attentions… Mais la dirigeante de la maison close avait les yeux partout, et si on la voyait tenter de rebrousser chemin ou de prendre la fuite, elle n’aurait pas fait trois pas qu’elles seraient rattrappée - et punie…

Sauf qu’aujourd’hui, Inej ne portait pas les soiries violettes, pâles copies de celles des Suli, que Tante Heleen lui avait jeté au visage à son arrivée… Elle était vêtue de noir, chaussée de ses patins d’escalade en cuir fin et souple, et sa taille était ceintes de lames. Celles que Kaz lui avait offert, celle de Sankta Alina, et bien d’autre encore. Et à son poignet, la cicatrice de brûlure là où elle avait effacé son tatouage était toujours bien visible. Elle n’était plus le lynx de Tante Heleen, mais bien le Spectre.

Inej était une Ghafa, et elle ne tremblerait pas comme un lièvre pris au piège.

Elle entendit soudain une voix masculine l’interpeller, comme cela lui était arrivé si souvent dans les rues de Ketterdam.
- Bonjour, Petit lynx ! dit l’homme - du moins, c’est ce qu’entendit son esprit embrumé par la toxine.
Elle fit volte-face, une main sur Sankt Petyr, l’autre sur Sankta Alina, ses deux lames de prédilection.

- Tu te souviens de moi ? ajouta-t-il avec un rictus narquois.
Elle ne situa pas immédiatement son visage, mais une bouffée de parfum la saisit soudain à la gorge. Vanille. Et soudain, elle sut exactement qui il était.
- Je n’ai jamais revu d’acrobates comme toi et ton frère, tu sais ?
Inej laissa échapper un cri de rage tandis qu’elle fondait droit sur lui, lames brandies.
- Crève, espèce d'ordure !

Aujourd’hui, elle ne pleurerait pas.
Aujourd’hui, elle allait tuer l’homme au parfum de vanille.



[/quote]


Les fantômes du passé  Anigif_sub-buzz-676-1619655747-24
Revenir en haut Aller en bas

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit Chaudron en or
Petit Chaudron en or

Traveler's Card


Re: Les fantômes du passé
Les fantômes du passé  EmptyJeu 24 Nov 2022 - 20:45

Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passé

Le soldat était en fait une femme. Furieuse de me voir en dehors des dortoirs où j’aurais déjà dû me trouver, elle s’approchait dangereusement de moi. Quand mes yeux se posèrent sur les lames qu’elle avait brandîtes je compris que mes supplications avaient été vaines. Fermant les yeux, je me laissais complètement tomber, mêlant ainsi mon visage à une boue fétide, j’étais prêt à accepter mon sort
.
Puis, comme je l’avais fait des décennies plus tôt, lorsque j’avais repoussé les balles que les soldats du troisième Reich me destinaient, mon pouvoir se manifesta malgré moi pour me sauver la vie. Alors, quand les lames s’échappaient des mains de la soldate, j’en profitais pour agir. Non pas en m’attaquant à elle, mais bien en m’enfuyant aussi loin d’elle que possible.

Alors je courrais, je courrais, trébuchant, glissant dans la boue, je courais à la recherche d’un abri. Je courrais dans une allée qui me semblait interminable. Je courrais sans regarder en arrière, me préparant mentalement à l’impact d’une balle dans mon dos. Lorsqu’enfin une porte ouverte sembla m’inviter à ma gauche, je n’hésitais pas et je me précipitais à l’intérieur.

Reprenant mon souffle après avoir refermé la porte derrière moi, j’observais alors ce qu’il y avait dans la pièce où j’avais trouvé refuge. Des dizaines de milliers de lunettes. Une montagne de lunettes.


.





Je rajoute sous spoiler ce que voit Maxougneto.
Spoiler:


MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé

Traveler's Card


Re: Les fantômes du passé
Les fantômes du passé  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les fantômes du passé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Cauldron :: Zone RP :: Ailleurs :: Sanctum-