Les fantômes du passé           
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



 
Maintenance
La maintenance mensuelle aura lieu le 14/04 à partir de 15h.
Le forum ne sera pas accessible pendant toute la durée de la maintenance
Le deal à ne pas rater :
Funko POP! Jumbo One Piece Kaido Dragon Form : où l’acheter ?
Voir le deal

Partagez

Les fantômes du passé


Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit chaudron de niveau 12
Infos
Joueur
More


Les fantômes du passé
Lun 7 Nov 2022 - 23:49
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passé

Suffisamment lentement pour que je puisse comprendre ce qu’il se passait, le voile d’illusion était en train de tomber. Que ce soit pour me piéger ou me protéger. Qu’il s’agisse de Magda, de Wanda, ou d’un inconnu. Quelqu’un m’avait trompé sur la réalité de cet endroit. Et tandis que les maisons en taule disparaissaient pour laisser place à des constructions faites de briques et coiffées de tuiles, que des clôtures faites de fils barbelés apparaissaient, et que les hommes se revêtaient finalement d’un uniforme parfaitement reconnaissable par son brassard rouge sur lequel était dessinée une croix gammée, je sentais peu à peu renaitre en moi un sentiment que je pensais avoir oublié.  

Ce n’était pas là une simple peur. J’étais tétanisé. Le souffle court, je sentais presque mon cœur s’affoler comme s’il tentait de s’échapper de mon propre corps. Soudain, Magneto n’était plus. J’étais de nouveau Max, l’enfant que l’on avait choisi pour servir ceux qui avait tué ma famille. L’enfant à qui on avait confié la tâche de dépouiller, nettoyer, et souiller les corps de ceux qui représentaient mon peuple à l’époque. Tremblant, je me laissais tomber à genou et mes malins vinrent se mêler à l’épaisse couche de boue au milieu de laquelle je me tenais à présent.  

« Bitte ! Bitte ! implorais-je tremblant en voyant un soldat armé s’avancer vers moi. Mitleid. »

Un gout salé dans ma bouche me fit réaliser que je m’étais mis à pleurer.

« Ich gehe zu arbeit fur der Fuhrer. Ich Verschprehe. »

.





MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto

Les badges de Max Eisenhardt
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
A passé le nouvel an 2024 sur le forum
Tu étais validé avant le 31 décembre 2023 !
Intrigue 03 - L'attaque du Joker !
Tu as participé à l'intrigue sur le Joker
Intrigue 6 : Westview
Tu as participé à l'intrigue Westview !
Intrigue 07 - L'éclipse de Sanctum
tu as participé à l'intrigue sept !
Intrigue 8 - La Terre Principale
Tu étais présent au moment où nous avons fusionné les mondes !
Défi RP '18
défi flood '19
Défi Flood '20
Défi RP '21
Tu as lancé 10 sujets !
Tu as participé à 300 sujets différents
1700 messages postés !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Jeu 17 Nov 2022 - 14:41
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passéComme si une illusion s’était dissipée, Inej ne se trouvait plus dans cette ville étrange sur une planète inconnue… Elle était de retour à Ketterdam, dans le quartier de la Ménagerie.

Dans la ville factice de Sanctum, Inej avait savouré le soleil sur sa peau, exactement comme sur son navire, comme sur les routes de Ravka où elle avait grandi. Mais ici, une brume grisâtre surplombait perpétuellement l’horizon, et le soleil n’existait pas. Un endroit comme celui-ci n’offrait aucun espoir aux descendants du Peuple de l’Air.

Inej arpentait les rues désertes dans la grisaille. Elle ne voulait pas être ici, là où Tante Heleen l’avait forcée tant de fois à rechercher des clients dont elle devrait endurer les attentions… Mais la dirigeante de la maison close avait les yeux partout, et si on la voyait tenter de rebrousser chemin ou de prendre la fuite, elle n’aurait pas fait trois pas qu’elles seraient rattrappée - et punie…

Sauf qu’aujourd’hui, Inej ne portait pas les soiries violettes, pâles copies de celles des Suli, que Tante Heleen lui avait jeté au visage à son arrivée… Elle était vêtue de noir, chaussée de ses patins d’escalade en cuir fin et souple, et sa taille était ceintes de lames. Celles que Kaz lui avait offert, celle de Sankta Alina, et bien d’autre encore. Et à son poignet, la cicatrice de brûlure là où elle avait effacé son tatouage était toujours bien visible. Elle n’était plus le lynx de Tante Heleen, mais bien le Spectre.

Inej était une Ghafa, et elle ne tremblerait pas comme un lièvre pris au piège.

Elle entendit soudain une voix masculine l’interpeller, comme cela lui était arrivé si souvent dans les rues de Ketterdam.
- Bonjour, Petit lynx ! dit l’homme - du moins, c’est ce qu’entendit son esprit embrumé par la toxine.
Elle fit volte-face, une main sur Sankt Petyr, l’autre sur Sankta Alina, ses deux lames de prédilection.

- Tu te souviens de moi ? ajouta-t-il avec un rictus narquois.
Elle ne situa pas immédiatement son visage, mais une bouffée de parfum la saisit soudain à la gorge. Vanille. Et soudain, elle sut exactement qui il était.
- Je n’ai jamais revu d’acrobates comme toi et ton frère, tu sais ?
Inej laissa échapper un cri de rage tandis qu’elle fondait droit sur lui, lames brandies.
- Crève, espèce d'ordure !

Aujourd’hui, elle ne pleurerait pas.
Aujourd’hui, elle allait tuer l’homme au parfum de vanille.



[/quote]

Les badges de Invité

Revenir en haut Aller en bas

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit chaudron de niveau 12
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Jeu 24 Nov 2022 - 20:45
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passé

Le soldat était en fait une femme. Furieuse de me voir en dehors des dortoirs où j’aurais déjà dû me trouver, elle s’approchait dangereusement de moi. Quand mes yeux se posèrent sur les lames qu’elle avait brandîtes je compris que mes supplications avaient été vaines. Fermant les yeux, je me laissais complètement tomber, mêlant ainsi mon visage à une boue fétide, j’étais prêt à accepter mon sort
.
Puis, comme je l’avais fait des décennies plus tôt, lorsque j’avais repoussé les balles que les soldats du troisième Reich me destinaient, mon pouvoir se manifesta malgré moi pour me sauver la vie. Alors, quand les lames s’échappaient des mains de la soldate, j’en profitais pour agir. Non pas en m’attaquant à elle, mais bien en m’enfuyant aussi loin d’elle que possible.

Alors je courrais, je courrais, trébuchant, glissant dans la boue, je courais à la recherche d’un abri. Je courrais dans une allée qui me semblait interminable. Je courrais sans regarder en arrière, me préparant mentalement à l’impact d’une balle dans mon dos. Lorsqu’enfin une porte ouverte sembla m’inviter à ma gauche, je n’hésitais pas et je me précipitais à l’intérieur.

Reprenant mon souffle après avoir refermé la porte derrière moi, j’observais alors ce qu’il y avait dans la pièce où j’avais trouvé refuge. Des dizaines de milliers de lunettes. Une montagne de lunettes.


.





Je rajoute sous spoiler ce que voit Maxougneto.
Spoiler:


MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto

Les badges de Max Eisenhardt
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
A passé le nouvel an 2024 sur le forum
Tu étais validé avant le 31 décembre 2023 !
Intrigue 03 - L'attaque du Joker !
Tu as participé à l'intrigue sur le Joker
Intrigue 6 : Westview
Tu as participé à l'intrigue Westview !
Intrigue 07 - L'éclipse de Sanctum
tu as participé à l'intrigue sept !
Intrigue 8 - La Terre Principale
Tu étais présent au moment où nous avons fusionné les mondes !
Défi RP '18
défi flood '19
Défi Flood '20
Défi RP '21
Tu as lancé 10 sujets !
Tu as participé à 300 sujets différents
1700 messages postés !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Ven 2 Déc 2022 - 7:18
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passéMaintenant qu’Inej s’approchait de l’homme au parfum de vanille, un hurlement de rage dans la gorge, elle reconnaissait son visage, son sourire narquois et l’éclat mauvais dans ses yeux. Il se laissa tomber à genoux… Avait-il compris que le Lynx était devenu le Spectre, et que toute résistance était futile ?

Inej brandissait Sankt Petyr et Sankta Alina, et s’apprêtait à les planter violemment dans la poitrine de son ancien bourreau, dès qu’elle serait assez proche pour cela. Mais soudain, les lames lui échappèrent, volèrent au loin, et Inej comprit pourquoi il s’était véritablement agenouillé, les yeux clos. Grisha. Cet enfoiré était un Durast, capable de manipuler les métaux et d’autres matériaux, exactement comme son ami Jesper, le tireur d’élite.

Elle tentait encore de chercher ses lames des yeux dans l’obscurité lorsqu’il se leva et prit la fuite. Alors, Inej renonça à ses poignards de prédilection - elle les chercherait plus tard, pour l’instant, elle ne pouvait pas le laisser filer.

Elle s’élança à sa suite, la boue ne semblant même pas ralentir sa course, contrairement à celle de l’homme qui glissait parfois. Tous ne pouvaient pas être le Spectre, après tout.

A tout instant, elle aurait pu s’arrêter et lui lancer une lame dans le dos, mais Inej s’y refusait. Tout comme elle avait été contrainte d’endurer son regard lorsqu’il la ferait souffrir, l’homme au parfum de vanille devrait regarder la mort dans les yeux.

Il se glissa dans une porte, sur la gauche, et un loquet claqua. Inej actionna la porte, mais fut incapable de l’ouvrir. Y était-il adossé pour la bloquer ? Elle avisa une fenêtre dans la façade, escalada les deux mètres de paroi lisse avec une facilité enfantine, et se laissa tomber sur une mezzanine. Et c’est là qu’elle réalisa où ce salaud l’avait conduite : dans le hall luxuriant de la Ménagerie, le lieu même où il la tourmentait autrefois.

Inej sauta souplement à terre, ses pieds touchant le sol sans faire le moindre bruit. Puis elle bondit vers lui pour tenter de l’étrangler.



[/quote]
[/quote]

Les badges de Invité

Revenir en haut Aller en bas

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit chaudron de niveau 12
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Dim 11 Déc 2022 - 19:19
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando


Les fantômes du passé

A présent à l'abri, je tentais de reprendre peu à peu une respiration et un rythme cardiaque normal. En vain. J'avais beau tenter de me convaincre que je n'avais rien à craindre, me rappeler que j'étais Magneto, l'un des mutants oméga les plus puissants du monde, je continuai de paniquer. Je paniquais comme le sonderkomando de ce camp. Ou comme l'enfant qui se jetait sur le moindre quignon de pain du ghetto de Varsovie comme si c'était un festin. Puis cette panique se décupla quand j'entendis que l'on tirait sur la poignée de la porte.

La soldate à la croix gammée ne força pas la porte. Mais elle entra par la fenêtre pour se jeter sur moi et m'étrangler.

Le souffle de plus en plus court, je tentais de me concentrer. Non ! Magneto ne pouvait pas mourir aussi bêtement ! Tué à mains nues par une homo sapiens ! Alors, je tendis la main derrière moi, là où la montagne de lunettes se tenait, pour la lancer sur mon assaillante.

Pour rien. Il ne se passa rien. Tant bien que mal, je decalais un peu mon corps pour regarder la montagne. Mais à mon grand désarroi je vis qu'elle avait fait place à un tas de fumier.

"Warum ? parvins je à dire d'une voix étranglée"

Si je devais mourir ici, n'avais je pas le droit de savoir pourquoi ? Mais je n'allais pas mourir. J'étais Magneto. La moindre particules terrestre pouvait devenir une arme sous mon contrôle. Alors cherchant de nouveau ce lien unique qui existait entre moi et le métal, je te dis de nouveau la main. C'est quand elle trembla de manière presque imperceptible que je compris que j'avais bien de grandes chances de m'en sortir.

La poignée métallique ne tua pas la soldate. Mais elle l'assomma assez pour qu'elle lâche son emprise et que je prenne de nouveau la fuite.



.






MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto

Les badges de Max Eisenhardt
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
A passé le nouvel an 2024 sur le forum
Tu étais validé avant le 31 décembre 2023 !
Intrigue 03 - L'attaque du Joker !
Tu as participé à l'intrigue sur le Joker
Intrigue 6 : Westview
Tu as participé à l'intrigue Westview !
Intrigue 07 - L'éclipse de Sanctum
tu as participé à l'intrigue sept !
Intrigue 8 - La Terre Principale
Tu étais présent au moment où nous avons fusionné les mondes !
Défi RP '18
défi flood '19
Défi Flood '20
Défi RP '21
Tu as lancé 10 sujets !
Tu as participé à 300 sujets différents
1700 messages postés !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Sam 4 Fév 2023 - 11:15
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ;Traumatisme ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passé

Le salopard au parfum de vanille qu'Inej traquait avec une haine qui la rendait méconnaissable s'était agenouillé, les yeux clos, comme pour une futile prière... Et soudain, Sankt Petyr et Sankta Alina avaient été arrachées aux mains du Spectre pour voler un loin. Grisha, songea Inej, crachant presque le mot dans son esprit.

D'ordinaire, elle n'avait rien contre ces mages honorés à Ravka. Deux de ses meilleurs amis, Jesper et Nina, comptaient d'ailleurs parmi eux, de même qu'une jeune femme de son peuple, Zoya, sur l'aide de laquelle elle avait pu compter un jour. Mais là... elle avait l'impression qu'il trichait, et pour cela, il paierait deux fois plus.


Abandonnant dans l'obscurité ses lames de prédilection - les saints les ramèneraient jusqu'à elle, elle en était certaine - et se relança à sa poursuite. Et il se réfugia dans un bâtiment, dont le loquet claqua. Alors, Inej s'y introduisit subtilement par une fenêtre... et réalisa qu'il l'avait conduite dans la Ménagerie, domaine de tante Heleen qui, fort heureusement, ne semblait pas présente ici ce soir. Son tour viendrait, bien sûr, mais le Spectre voulait savourer la mort d'une proie après l'autre. Elle se jeta sur lui pour tenter de l'étrangler.


Sa victime tendit vainement une main en arrière, mais rien ne se passa. Tante Heleen n'avait pas pour habitude de laisser des armes à disposition de son public, après tout - du moins pas sans un supplément conséquent, car avec cette femme monstrueuse, tout pouvait s'acheter.


"Pourquoi ?" artucila soudain l'homme d'une voix étranglée, dans cette langue commune qu'Inej avait eu tôt fait d'apprendre à Ketterdam. Pourquoi ? Parce qu'il sentait la vanille, une odeur qui l'écoeurait encore des années plus tard, elle pourtant si amatrice de sucreries ? Parce qu'il lui avait refusé même le refuge familier de son esprit, en la forçant de ses mots à se remémorer sa famille tandis qu'il la torturait dans cette foutue maison close ? C'était plus encore que cela : l'homme au parfum de vanille serait un exemple.

- Parce que tu es un monstre, et les monstres méritent la mort, répondit le Spectre d'une voix qui aurait fait frémir la Faucheuse elle-même.


Soudain, la vision de la jeune fille s'illumina d'un blanc aveuglant tandis qu'un impact violent lui percutait l'arrière de la tête. Elle lâcha sa prise, titubant un instant, laissant échapper une floppée de jurons dans toutes les langues qu'elle connaissait. Elle cligna des yeux, reprit son équilibre, et réalisa qu'il avait pris la fuite : la porte de la Ménagerie était désormais ballante.


Inej monta sur le toit pour avoir un meilleur point de vue afin de le retrouver, se remettant en chasse.


Ce salaud l'avait frappée pour la dernière fois.


Elle le repéra et propulsa Sankta Anastasya en direction de sa tête. S'il ne voyait pas la lame arriver, alors il devrait être un Durast exceptionnellement doué pour l'éviter, n'est-ce pas ?


Bien sûr, Inej ignorait que sa proie n'avait rien d'un Grisha.




[/quote]

Les badges de Invité

Revenir en haut Aller en bas

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit chaudron de niveau 12
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Mer 5 Avr 2023 - 0:03
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ;Traumatisme ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passé

Fuir, certes, mais pour aller où ? La femme qui semblait déterminer à me tuer n’était certainement pas la seule nazie de ce camp. Si je ne trouvais pas une bonne cachette rapidement, je n’allais pas tarder à me faire rattraper par un autre garde.
Mais ne trouvant pas d’abri sûre, je courrais vers l’inconnu. Pensant contourner des baraquements je ne réalisais pas que j’étais simplement en train de tourner en rond autour d’une simple maison.  Puis tandis que ma vitesse décélérait, les derniers mots de la nazie semblaient résonner en moi. Oubliant de nouveau que j’étais un mutant, je cherchais en quoi un simple adolescent, fils de bijoutier était-il un monstre.  

Le sol était parfaitement sec. Pourtant, je ne voyais qu’une boue assez épaisse pour que mes pieds s’enfoncent de toute leur hauteur. Soudain, je glissais et tombait en arrière, et au même moment, un poignard atterrissait à mes pieds. Songeant dans un premier temps que cette chute allait peut être entrainer ma mort, je réalisais ensuite, qu’elle venait de l’éviter. Si je n’étais pas tombé, la lame se serait plantée dans mon cœur.

Levant la tête, j’aperçu la nazie qui avait grimpé en haut d’un baraquement. Soulagé de la voir encore assez loin de moi, j’essayais de me lever, le cœur battant la chamade comme jamais. Au passage, j’attrapais la lame en songeant qu’elle pourrait peut-être me servir.

« ICH BIN NICHt EIN MONSTER! DU BIST EIN MONSTER ! Hurlais-je au bord des larmes à la femme, pointant vers elle une arme dont j’étais incapable de me servir. »



MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto

Les badges de Max Eisenhardt
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
A passé le nouvel an 2024 sur le forum
Tu étais validé avant le 31 décembre 2023 !
Intrigue 03 - L'attaque du Joker !
Tu as participé à l'intrigue sur le Joker
Intrigue 6 : Westview
Tu as participé à l'intrigue Westview !
Intrigue 07 - L'éclipse de Sanctum
tu as participé à l'intrigue sept !
Intrigue 8 - La Terre Principale
Tu étais présent au moment où nous avons fusionné les mondes !
Défi RP '18
défi flood '19
Défi Flood '20
Défi RP '21
Tu as lancé 10 sujets !
Tu as participé à 300 sujets différents
1700 messages postés !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Ven 19 Mai 2023 - 8:28
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ;Traumatisme ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passé

Inej courait sur les toits, plus déterminée que jamais à se venger. Elle le repéra, calcula son angle – pas l’endroit où il se trouvait, mais l’endroit où il se trouverait lorsque la lame heurterait son cœur – comme ses mots cruels avaient heurté le sien tant de fois. Mais il bascula en arrière et évita la lame, qui disparut dans l’obscurité.

D’ailleurs, même à cet instant, il avait des choses à dire. Il n’était pas un monstre : c’était elle, le monstre. Ah, un classique. Bien sûr, à les entendre, ils étaient tous des hommes vertueux, et c’était elle, la vile Suli aux soieries violettes, qui était la source de tous leurs vices et de toutes leurs tentations.

Mais Inej n’avait jamais fait partie des filles qui arpentaient les rues en quête de clients – Tante Heleen ne savait que trop bien qu’elle aurait saisi la première opportunité de jouer la fille de l’air ; on ne l’aurait jamais retrouvé, et l’investissement de la tenancière se serait envolé.

« Ce n’est pas moi qui t’ai fait entrer dans cet endroit maudit. » Elle faisait, bien sûr, référence à la Ménagerie, et ignorait que l’homme, qui n’était même pas celui qui avait gagné sa haine, comprendrait tout autre chose. « C’est ta propre faute, parce que tu es une ordure de la pire espèce. Et c’est pour ça que tu mérites la mort. »

Et cette mort serait lente et douloureuse. Ce salaud lui avait nié jusqu’au refuge de son propre esprit, la forçant à demeurer présente pour les souffrances qu’il lui infligerait. Désormais, c’était son tour de souffrir.

Inej sauta du toit et atterrit lestement sur ses pieds, coupant la route au fugitif.
« Kadema mehim », lâcha-t-elle d’une voix glaciale. You are forsaken. La pire injure et la pire malédiction du peuple Suli.
Et c’est alors qu’elle la vit. Sankta Anastasya. Sa propre lame, dans les mains de son ennemi. Après toutes ses années de dévotions, les saints s’étaient-ils détournés d’elle pour choisir le camp de son ennemi ? Non, pas tous, c’était impossible. Mais Sankta Anastasya était une Alkemi – une Fabrikator, comme l’homme au parfum de vanille. La mâchoire d’Inej se contracta, et elle réalisa ce dont elle avait besoin. Elle tira une autre lame d’un fourreau sur sa cuisse.
Sankta Marya, guide ma main. murmura-t-elle.

Ils se trouvaient désormais face à face, tenant chacun une lame à la main. Inej commença à tourner agilement autour de lui, attendant la bonne opportunité pour frapper.

Et enfin, elle s’élança. Elle feinta à l’aide de la lame qu’elle tenait dans sa main, puis assena à l’homme un coup de genou, déclenchant d’un geste le mécanisme qui faisait sortir la lame dissimulée dans sa genouillère.

Inej était rapide, mais l’était-elle assez ?



Les badges de Invité

Revenir en haut Aller en bas

Max Eisenhardt

Max Eisenhardt
Petit chaudron de niveau 12
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Dim 9 Juil 2023 - 10:03
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ;Traumatisme ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passé

Un coup d’œil vers la lame me permis de voir que je m’étais mis à trembler de peur comme jamais. Ma main libre attrapa celle qui tenait l’arme, comme si cela pourrait stopper le tremblement. Mais à quoi bon ? J’avais l’impression d’être incapable de reprendre pleinement mes esprits et montrer à cette femme à qui elle avait vraiment à faire. La réponse qu’elle donna à mes protestation n’arrangea en rien les choses. J’étais rentré dans un camp parce que j’étais juif, et cela, je l’avais hérité de l’éducation de mes parents. En quoi pouvait-ce être ma faute ? Ou peut être parlait elle du gène X ? Mais ça encore, je n’y étais pour rien.

Quand mon assaillante me barra la route, je crû que cela en était définitivement terminé pour moi. J’avais beau avoir encore une lame, je n’avais absolument aucune chance contre l’agilité et les armes de mon adversaire. Je n’avais survécu jusque-là que grâce au hasard, et elle semblait vraiment déterminée à me tuer.

Alors elle m’attaqua, et sans que je ne comprenne vraiment comment, je me retrouvais à terre, avec au-dessus de moi, la Nazi tenant dans sa main deux lames qui semblaient parfaitement aiguisées. Machinalement, je resserrais mes poings contre l’arme que je tenais. Mes doigts tremblaient. Ou peut être était ce l’arme qui s’était mise à trembler ?

Lâche là ! fis-une voix dans ma tête ! Lâche là !

Mais je n’écoutais pas la voix. Au contraire, je tentais de me redresser pour avoir une meilleur position pour me protéger de ses attaques. Et si la chance se plaçait encore une fois de mon côté ?

Lâche là ! Espèce d’idiot ! Lâche là !

Alors, à peine convaincu, je lâchais l’arme en m’attendant à ce qu’elle tombe. Elle ne tomba pas. Mon esprit avait beau avoir abandonné mon pouvoir, mon pouvoir lui, m’était resté fidèle. La lame s’avança vers le visage de mon assaillante pour stopper sa course à quelques centimètres de l’espace être ses deux yeux.




MAX EISENHARDT-ERIK LEHNSHERR-MAGNETO

"The thing none of you will ever understand is that there are no sides. There are no heroes or villains. There’s just what I want and how I’ll get it..”

Les fantômes du passé  1537041567-detestermagneto

Les badges de Max Eisenhardt
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
A passé le nouvel an 2024 sur le forum
Tu étais validé avant le 31 décembre 2023 !
Intrigue 03 - L'attaque du Joker !
Tu as participé à l'intrigue sur le Joker
Intrigue 6 : Westview
Tu as participé à l'intrigue Westview !
Intrigue 07 - L'éclipse de Sanctum
tu as participé à l'intrigue sept !
Intrigue 8 - La Terre Principale
Tu étais présent au moment où nous avons fusionné les mondes !
Défi RP '18
défi flood '19
Défi Flood '20
Défi RP '21
Tu as lancé 10 sujets !
Tu as participé à 300 sujets différents
1700 messages postés !

Revenir en haut Aller en bas

Invité

avatar
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Ven 28 Juil 2023 - 18:06
[center]
Régime politique oppressif ; Hallucinations ; Description des tâches  d'un Sonderkommando ;Traumatisme ; Esclavage ; Maison close


Les fantômes du passé

Sankta Anastasya.

Inej l’avait tant priée, cette Grisha qui commandait aux métaux, pour qu’elle guide le vol de ses lames jusqu’au coeur de ses ennemis.

Et désormais, la lame qu’elle avait baptisé de ce nom sacré était dans la main de son ennemi…

Non, elle avait quitté la main de son ennemi, et flottait là, à quelques centimètres de son visage, entre les deux yeux. Sankta Anastasya avait choisi le camp de son bourreau plutôt que le sien, tout ça parce qu’elle n’était pas Grisha. Et bien, tous deux pouvaient bien croupir en enfer !

Le Spectre esquive vers la gauche… Pas assez vite de toute évidence, puisque la lame entaille sa pommette droite, butant là où l’os est saillant, heureusement sans endommager son oeil. Un cri de rage échappe à la Suli tandis qu’elle s’abat au sol en une souple roulade vers l’avant. Elle tente de sectionner le tendon d’achille de son adversaire qui empeste décidément la vanille, puis achève sa roulade et bondit sur ses pieds, dans son dos.

Elle ne s’accorde même pas un coup d’oeil pour voir si oui, ou non, elle est parvenue à lui infliger cette blessure, avant de sauter sur son dos pour tenter de l’étrangler de son foulard.

Essaie un peu d’utiliser tes pouvoirs sur ça, connasse ! songe-t-elle.

C'est à cet instant qu'elle réalise que la malédiction qu'elle a proféré, « Kadema mehim », s'adresse bien plus à cette traitresse de sainte qu'à l'homme qui manie la lame à laquelle elle a donné son nom.



Les badges de Invité

Revenir en haut Aller en bas

Le Lutin farceur

Le Lutin farceur
PNJ
Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé
Dim 1 Oct 2023 - 16:01

Intrigue



L'intrigue est terminée, ce sujet est cloturé. .




Le lutin farceur est un PNJ. Merci de ne pas lui envoyer de MP.

Les badges de Le Lutin farceur
cinq ans sur le forum
Membre validé
Ton compte a été validé. Félicitations, voilà ton premier badge !
PNJ
Tu as participé à 300 sujets différents
200 sujets lancés !
Tu es à 500 messages !

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

Infos
Joueur
More


Re: Les fantômes du passé

Les badges de Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Les fantômes du passé

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Cauldron :: Ailleurs :: Les autres planètes :: Sanctum-